Saint Jean de Fos en coeur d’hérault - Site officiel de la mairie

Les mariages des Novis

1529 - Fête des Novis
François 1er à Saint Jean de Fos

Le cortège royal venant de Pézenas après avoir franchi l’Hérault au lieu-dit « la Meuse », se présente par le chemin de Liténis, aux pieds des remparts Sud de Saint Jean de Fos sous les acclamations d’une foule nombreuse venue de tous les Comtés du Haut Languedoc.

Clerc

Un marché populaire est déjà installé depuis l’aube sur la place du jeu de paume avec des étals de fruits et légumes, de volailles et diverses denrées… Des artisans s’activent au milieu des badauds : forgerons, potiers, sculpteurs, tisserands, bourreliers, tonneliers, marchands de vin et d’huile grasse…

En tête du cortège, précédée d’un porte-croix, apparaît la chorale des moines encapuchonnés des abbayes de Gellone et d’Aniane pendant que les cloches de l’église sonnent à toute volée.

Marchent ensuite les clercs, portant les bannières de l’évêché de Lodève et du Vatican et agitant des encensoirs. Ils sont suivis de nombreux dignitaires de l’Eglise qui entourent le dais du pape Clément VII et de l’Evêque de Lodève, archevêque de Rodez.

A la suite arrive une foule de nobles, comtes, vicomtes, vassaux royaux et de nombreuses belles dames de la cour d’Amboise et de Chambord au milieu desquelles se trouvent Anne de PASSELEU, la favorite, et les enfants du roi.

Suivent les soldats, arbalétriers, arquebusiers et condottieri italiens aux tenues colorées avec armes et engins de guerre dont certains prototypes notamment char d’assaut et mitrailleuse conçus par Léonard de Vinci.
François 1er arrive à cheval avec le duc de Montmorency, gouverneur du Languedoc, et autres cavaliers.

Soliman le Magnifique

La deuxième partie du cortège est composée de la délégation d’Orient, avec en tête Soliman le Magnifique sur un dromadaire emplumé accompagné de dignitaires turcs, de guerriers ottomans et d’un groupe de pirates mené par Barberousse. Suivent des danseuses, des saltimbanques et dresseurs de serpents…ainsi que des chariots chargés de cadeaux, de tissus et d’objets précieux. De jeunes turcs jettent dans la foule des pièces d’or et d’argent.

Apparaissent ensuite des savants, des architectes qui présentent différentes machines conçues par Léonard de Vinci et réalisées par Bernard PALISSY.

Une foule de paysans retardataires venues de contrées lointaines ferment la marche poursuivie par une meute de chiens de chasse difficilement retenus par les terribles chasseurs de sangliers et de loups de St jean de Fos et de St Guilhem le Désert.

Une estrade relevée de guirlandes de buis et de fleurs de genêt est dressée sur la place, les personnalités s’y installent pendant que Clément MAROT, le maître de cérémonie s’efforce d’obtenir le silence.

Espace privé | Plan du site | Mentions légales | Credits : Agence oui | Suivre la vie du site RSS 2.0