Saint Jean de Fos en coeur d’hérault - Site officiel de la mairie
Accueil > Culture & Patrimoine > Activités ancestrales > L’histoire de la Poterie et de la tonnellerie

Histoire

L’histoire de la Poterie et de la tonnellerie

Les recherches réalisées dans les années 80 par Jean Louis Vayssettes nous ont fait découvrir le riche passé potier de notre village. Son enquête sur le terrain et le dépouillement des archives lui ont permis d’étudier plus de 60 emplacements d’ateliers de potiers.

L’activité potière sur le village s’est développée à partir du XIV ème siècle, profitant de la présence de matière première à proximité. Le document le plus ancien qui en fait état est une vente en 1435 à Clermont l’Hérault de cinq cuviers à lessive fabriqués à Saint Jean de Fos. Le plus ancien potier, Ramon Sinadier, un de mes ancêtres, n’est mentionné quant a lui qu’en 1526. C’est le début d’une longue série d’artisans qui travaillerons à Saint Jean jusqu’à l’aube du XX ème siècle.

Maison de la PoterieEn 1828, le village compte 25 ateliers où travaillent 75 potiers mais la fin du XIX ème siècle voit le déclin de l’activité. Le dernier atelier, celui d’Eustache Pioch qui travaille avec ses fils, Aristide, Apollon et Joseph, ferme ses portes en 1929.

Lire la suite

S’ensuit une longue période de sommeil jusqu’en 1985 avec l’organisation du premier marché de potiers, puis en 1989, sous
l’impulsion de l’association Lo Picart, la création d’un atelier
d’initiation et de recherche sur la poterie traditionnelle du village et déjà des idées de musée.
En 1991 ouverture d’un premier atelier, suivi d’autres potiers qui en
2000 se regroupent en association et créent un comité de marque auquel adhèrent aujourd’hui 15 ateliers dont 10 sont sur le village.

Argileum, la Maison de la Poterie, centre d’interprétation de la céramique installé dans un authentique atelier du XIX ème siècle est le lien qui nous permet de faire la transition entre l’activité actuelle et celle d’autrefois.

Les Potiers de Saint Jean de Fos

Marché annuel des Potiers

La tonnellerie :
La culture de l’olivier nécessite un accessoire à son exportation. Le tonneau de bois où fût, généralement fabriqué en chêne sert au stockage et à au transport des olives. Comme le domaine dominical de Saint Jean de Fos est truffé de chêne et cultive une quantité élevée d’oliviers, répartis sur la commune la demande est importante. En 1850 les confiseries d’olive embauchent des ouvriers tonnelier qui travaillent dans la confiserie et conçoivent les tonneaux. Les olives de bouche sont expédiées par tonne dans la région.

Texte de Claude Destand Potier à Saint Jean de Fos

Espace privé | Plan du site | Mentions légales | Credits : Agence oui | Suivre la vie du site RSS 2.0